Comment réussir son départ de l’entreprise ?

 

Professionnel et positif… Jusqu’au bout !


 

Lorsque l’on accepte une nouvelle opportunité, cela signifie souvent qu’on en laisse une… derrière nous ! Et autant se le dire directement et simplement, le but du jeu lors d’un départ est de laisser une empreinte positive auprès de toutes les parties prenantes (employeur, manager, collègues, clients, fournisseurs…) notamment à cause des prises de références professionnelles qui deviennent quasi systématiques dans le cadre d’un changement d’emploi.

 

L'empreinte positive : les recommandations de Yann 1

Comment soigner sa sortie et laisser cette empreinte positive ? Voici le mode d’emploi en 5 actes !

Finaliser au maximum tous vos dossiers « en cours »

Il est en effet important de partir le plus proprement possible et de ne pas laisser de « cadavres dans le placard ». Prenez suffisamment de temps pour ranger consciencieusement vos dossiers et permettre à vos successeurs de facilement retrouver les informations dont ils pourraient avoir besoin. L’intérêt est double : vous ne serez pas « dérangé » dans vos nouvelles fonctions et surtout lasserez l’image d’une personne très professionnelle !

Prévenez personnellement tous vos contacts

Pour ce faire, tous les moyens (téléphone, mail, SMS, réseaux sociaux, voire courrier ou pigeon voyageur !?) sont bons et doivent être choisis en fonction des habitudes de vos interlocuteurs ! Le message doit être bref (inutile de faire un roman et de rentrer dans des explications, vous aurez toujours le loisir de rentrer dans ces détails avec les personnes qui vous solliciteront…), informatif (date de départ, nom et coordonnées du remplaçant si déjà choisi) et surtout bienveillant envers votre interlocuteur (vous avez sans doute pris du plaisir à travailler avec lui…) et votre employeur (même si vous lui en voulez pour X ou Y raison, l’idée est de choisir dans votre message ce que vous retenez de positif !).

Formez votre remplaçant-e (si possible…) avec enthousiasme

Si vous pouvez former votre remplaçant-e, montrez-vous le plus aidant possible afin de lui faciliter son intégration et la reprise de vos dossiers. C’est cette personne qui fera perdurer (ou pas !) votre « œuvre » dans l’entreprise. Toute l’énergie positive que vous lui donnerez aura un effet bénéfique sur vos différents interlocuteurs et cette personne saura sans doute rappeler dans le temps les efforts réalisés pour son arrivée !

Prévoyez un entretien de fin de collaboration avec votre employeur

Ne partez surtout pas sans échanger avec votre N+1, voire votre N+2 (et autres si vous avez eu assez de relations avec lui/elle pour avoir un échange constructif !) dans le cadre d’un entretien « formel » que vous aurez soigneusement pris le temps de préparer… Vous y aborderez, dans un premier temps, vos réalisations, vos satisfactions, votre reconnaissance vis-à-vis de l’entreprise liée à tel élément en particulier (développement de vos compétences par exemple) ainsi que les raisons qui vous ont poussé à accepter / rechercher une autre opportunité (en prenant le soin de présenter ces éléments comme étant des suggestions constructives pour le futur car vous souhaitez « sincèrement » du Bien à votre entreprise pour la suite 😉 !). Vous questionnerez ensuite votre interlocuteur sur les points positifs qu’il retient de vous ainsi que les axes d’amélioration pour la suite de votre carrière ! Si vous souhaitez aborder votre prochain challenge, c’est le moment de le faire et de demander quels conseils il/elle pourrait vous donner pour que tout se passe pour le mieux.

Organiser un pot de départ ou… le faire organiser pour vous 😉 ?!

Ce pot de départ n’aura évidemment pas les mêmes ambitions si vous avez passé 1 ou 10 ans dans l’entreprise… C’est en tout cas le meilleur moyen de regrouper un maximum de personnes (collègues, clients, fournisseurs, managers…) à qui vous pourrez laisser une dernière image positive. A cette occasion, tout le monde attendra un discours donc… préparez-le ! Pensez à remercier les personnes présentes et en particulier celles qui ont le plus compté pour vous. Pensez également à glisser plusieurs anecdotes (drôles, émouvantes, épiques… on en a toujours quand on réfléchit un peu 😉 !) ou aventures vécues durant ces années et permettant de citer et faire réagir des personnes de votre auditoire… Quel est l’intérêt d’organiser votre départ ? Au-delà du plaisir partagé au moment du pot notamment, vous savez qu’à l’heure actuelle la plupart des dossiers de candidature comporte une partie liée aux références et recommandations professionnelles… D’ailleurs, lorsque vous donnez le nom de votre ancien manager ou employeur dans le cas d’une prise de référence, en tant que « bon candidacteur », prévenez-le de manière à lui parler du poste, de votre échange avec le recruteur, de vos motivations à rejoindre l’entreprise et demandez-lui ce qu’il en pense !

Vous aurez ainsi un premier retour de ce qu’il dira au recruteur en question, et, si vous souhaitez qu’il ajoute quelque chose pour vous « aider » dans votre démarche, ce sera le bon moment d’en parler : « Merci pour le compliment, ça me fait vraiment plaisir et me rassure encore plus de l’adéquation du poste avec mon profil. Vous avez toujours su trouver les bons conseils et les bons mots lorsque nous avons travaillé ensemble. S’il vous appelle, ce serait d’ailleurs très sympa de lui évoquer également le fait que j’avais géré tel ou tel projet… ça me permettra sûrement de marquer des points supplémentaires car ils ont ce type de problématique actuellement… merci beaucoup ! »

Nous entendons déjà certains d’entre vous penser qu’il s’agit d’une belle « M.A.N.I.P.U.L.A.T.I.O.N. »… Pas du TOUT, il s’agit de faire preuve « d’influence positive » ^_^ !

Yann Sougey, Directeur Général