Comment devenir un bon candidacteur ?

 

Recherchons « candidacteur H/F »

R.E.S.P.E.C.T,

Vous avez le profil !


 

Eh oui ! Dans le cas des biens de consommation, les marketeurs rivalisent d’ingéniosité pour séduire le consommacteur; au niveau des talents à attirer, les « markruteurs » doivent en faire autant ! » Mais comment devenir ce « candidacteur passe-partout » ?

 

Comment devenir un bon candidacteur ?

Ce dernier doit être capable de mettre en avant 3 formes d’intelligence (relationnelle, émotionnelle et situationnelle) et 4 qualités (pédagogie, enthousiasme, créativité, transparence) indispensables pour réussir à l’heure actuelle. Dans le cadre d’une recherche d’emploi ou d’un entretien, cela passe notamment par :

Prouver son adaptabilité sociale et à « réseauter »

Le candidacteur doit démontrer sa capacité à travailler en réseau et à avoir du « leadership ». En effet, personne aujourd’hui ne peut obtenir de résultats durables sans prendre en compte son environnement et faire preuve de bienveillance envers autrui. Les réseaux sociaux ont d’ailleurs largement contribué à développer les attentes sur cet item, compte-tenu de la philosophie qui sous-tend leur croissance = [« donner pour recevoir »] !

Maîtriser ses émotions « intra&inter » personnelles

Attention, il ne s’agit pas ici de ne pas transmettre d’émotion… Faire preuve d’intelligence émotionnelle, c’est se montrer suffisamment empathique pour comprendre les besoins de l’autre et adapter son mode de communication et son attitude aux attentes de son interlocuteur sans tomber dans le « béni oui-oui » et en se montrant assertif ! Pas simple mais vous êtes un « candidacteur », n’est-ce pas 😉 ?!

Faire preuve d’intelligence situationnelle

C’est-à-dire appréhender la problématique « client » dans sa globalité, la contextualiser (ainsi que ses propres expériences à chaque fois que vous en parlez…) et adapter son comportement et ses réactions en se montrant suffisamment flexible et agile en fonctions des circonstances… Vous n’êtes pas fan des procédures mais postulez tout de même dans un Groupe mettant en avant un suivi scrupuleux des process ? Evitez de parler par exemple de votre manque de rigueur et évoquez plutôt votre capacité à optimiser des process existants grâce à votre créativité ! ^_^

Se montrer pédagogue

Nous évoluons dans un monde où la communication prend de plus en plus d’importance. Toutes les entreprises recherchent du fait des personnes susceptibles de s’exprimer et d’agir avec clarté et bon sens. Dans le cadre de l’entretien, vous serez amené à parler de vos expériences passées, préparez votre intervention de manière à être efficace et percutant en présentant pourquoi pas ces dernières en 3 à 4 points (contexte d’embauche, objectifs, résultats obtenus, votre valeur ajoutée sur le poste).

Être enthousiaste !

La presse nous explique chaque jour que « c’est la CRISE… » ? Soyez positif(ve) en arrivant en entretien ! Votre interlocuteur a vécu ou vit les mêmes problèmes économiques que vous et a besoin de ren-
contrer des personnes enthousiastes qui lui permettent de passer un moment « agréable » et pour lesquelles il se dise : « ce sera sans doute un collaboracteur qui s’entendra bien avec les équipes… ». Par ailleurs, compte-tenu des réelles difficultés économiques que vivent certains secteurs d’activité, les managers ont besoin de recruter des personnes résilientes, capables de rebondir face à une situation d’échec, de s’auto-motiver et influencer ainsi positivement les autres !

Apporter des solutions « créatives »

Il ne s’agit pas de se montrer original à tous prix mais d’avoir la volonté de faire la différence en proposant des solutions ou des approches « out of the box » pour vos candidatures ou durant l’entretien. Vous souhaitez absolument intégrer la société X dont le dirigeant anime une conférence proche de chez vous dans 15 jours ? Trouvez le moyen de vous (faire) inviter à cette conférence et si, à la fin la présentation, vous n’arrivez pas à échanger directement avec lui, tweetez-lui quelque chose au sujet de son intervention avec une photo prise au moment de l’évènement (ou « linkedInez » lui quelque chose !) : son « retweet » (ou pas d’ailleurs !) sera un bon moyen de lancer une conversation…

Rester transparent tout au long de l’échange

Un entretien reste une conversation entre deux personnes qui vont réussir (ou pas…) à se donner une confiance mutuelle. Le discours se doit donc d’être authentique, « vrai », la confiance naissant avec la
« congruence » (cohérence entre ce que je dis, ce que je suis, ce que je fais, ce que je fais ressentir à l’autre). Pour les plus observateurs, vous aurez remarqué que tous les ingrédients de ce cocktail « candid’acteur passe-partout » viennent former le mot R.E.S.P.E.C.T., acronyme qui ne doit ici rien au hasard. En effet, c’est grâce au respect de soi (« je postule là où je me sens bien ») et à celui envers les autres (réciprocité des engagements), que l’on s’oriente vers un recrutement durable…

Mélissa Dombes, Chargée RH et Responsable Diversité

Le « R.E.S.P.E.C.T » est la base de tout commercial qui excelle

L’intelligence relationnelle, émotionnelle, situationnelle, ainsi que la pédagogie, l’enthousiasme, la créativité et la transparence forment l’acronyme « RESPECT »… Et ce n’est pas un hasard !

Le site Monster a donné la parole à Cyril Capel sur ce qui différencie les commerciaux et les commerciaux qui excellent… Alors que le marché de l’emploi est plus que jamais concurrentiel, les entreprises qui auront recruté les meilleurs commerciaux sont celles qui pourront « tirer le mieux leur épingle du jeu »… L’acronyme « RESPECT » a ici tout son sens !

Retrouver l’article Les super commerciaux : qu’ont-ils de plus que les autres ? » sur www.monster.fr.