Faut-il arriver en avance à un entretien ?

 

Arriver à l’heure à l’entretien… Pour être plus serein !


 

C’est un conseil certes, très basique mais il est important d’être ponctuel pour un entretien d’embauche ! Attention, il ne s’agit pas d’être trop en avance non plus… Il ne faudrait pas que le recruteur imagine que cet entretien est si important pour vous que vous avez tout laissé tomber… juste pour lui !

 

Faut-il arriver en avance à un entretien ?

Souvenez-vous que l’entretien de recrutement est comme une première rencontre amoureuse : la séduction doit fonctionner des deux côtés… Si le recruteur a l’impression que vous êtes déjà complètement accroc, le risque est qu’il se dise que c’est trop facile et que cela cache quelque chose, comme par exemple le fait que vous n’avez pas d’autres opportunités possibles (ce qui signifierait que vous ne plaisez pas aux « autres »…?!) 

« … À la bonne heure ! » 

Le meilleur moment est d’arriver une dizaine de minutes avant l’heure du RDV et d’utiliser ce laps de temps pour vous détendre avant de rentrer en salle. Respirez calmement pendant trois minutes et dédramatisez au maximum ! Cet échange devrait quand même moins vous faire souffrir que votre dernière séance chez le dentiste ou avec votre coach sportif 😉 !! Rappelez-vous que si vous avez obtenu ce RDV, c’est que le recruteur est intéressé par votre profil ; il a sans doute tout autant le trac que vous car, de son côté, il a vraiment besoin de trouver le bon candidat pour le poste et vous êtes peut-être LA bonne personne, celle qui va répondre à SA difficulté du moment.

7 minutes pour faire fonctionner votre « CQFO » (ce qu’il fallait observer) 

Vous avez bien pris vos 3 minutes pour vous détendre ? Ok, il vous en reste 7 pour survoler les documents laissés par l’entreprise dans la salle d’attente, faire connaissance avec les personnes à l’accueil et surtout vous imprégner de « l’ambiance » à l’intérieur de la société ! Pensez à être souriant-e et vous montrer chaleureux-se dès votre arrivée dans l’entreprise. Au-delà de rencontrer le recruteur, vous rencontrez peut-être vos futurs collègues et il existe peu d’employés rêvant de travailler avec des personnes désagréables… Ne sous-estimez pas les fameuses discussions autour de la machine à café où certains d’entre eux pourraient prendre à partie le recruteur avec une phrase du type : « elle avait l’air bien sympa la personne que tu viens de rencontrer… ». L’entreprise vous met à disposition un présentoir avec des documents publicitaires, une revue de presse, des plaquettes sur les produits, le dernier incentive organisé par la Direction avec la fameuse « lettre du Président » reprenant la stratégie du Groupe et la vision à 5 ans ? Prenez le temps d’analyser rapidement ces documents de manière à voir s’il n’y a pas des éléments que vous pourrez utiliser durant l’entretien. Plus vous saurez capter des informations pertinentes, plus vous pourrez faire preuve de capacités de rebond lorsque le recruteur vous présentera sa société.

De candidacteur à… Collaboracteur !

C’est en effet grâce à tous ces moments « volés » juste avant l’entretien que vous pourrez montrer votre intelligence situationnelle, notamment lorsque vous aurez à répondre à la fameuse question « et pourquoi notre société ? ». Vous pourrez alors en effet utiliser les arguments que vous aviez soigneusement préparés (^_^) et ajouter un élément lié, pourquoi pas, à votre agréable surprise en constatant, qu’à votre arrivée, vous avez croisé des collaborateurs souriants, enthousiastes et passeurs d’envie, juste de quoi vous confirmer votre réel intérêt à intégrer cette entreprise et à en devenir vous aussi un « collabor’acteur » performant !