Céline Labaune : Responsable Assessment & Évaluation

 


 

« On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux. »

linkedin

Présentation

Consultante spécialisée dans les process d’assessment et de development center depuis 2009, Céline a rejoint CCLD en Septembre 2017. Sa mission de Chef de projet Assessment et Évaluation des compétences comprend l’audit, la formation et le coaching de tous les consultants sur tous les process d’évaluation, qu’il s’agisse d’assessment centers, d’entretiens structurés ou d’analyse de questionnaires psychométriques. Elle intervient également en tant qu’experte auprès des clients, pour concevoir des dispositifs d’évaluation sur mesure en fonction des besoins, ou faire des audits de process existants, avec un focus sur la digitalisation. Très à cheval sur la méthodologie et l’éthique qui seules permettent une évaluation objective, son credo est d’œuvrer au quotidien pour qu’entreprises et candidats se rencontrent et que chaque talent trouve sa place.

Bienveillance, engagement & audace

Bienveillance, engagement et audace sont des valeurs piliers de l’assessment, que Céline porte dans sa pratique et dans ses préconisations. La bienveillance implique de toujours laisser le bénéfice du doute, de ne pas tirer de conclusions hâtives, de laisser sa chance jusqu’au bout, et de combattre les préjugés et les a-priori. L’engagement est nécessaire pour mener à bien ces process exigeants, qui demandent énergie et concentration. L’audace, c’est la dose de piment qui permet d’oser, d’explorer des territoires inconnus, d’aller à contre-courant des idées reçues, de ne pas s’arrêter à la fameuse « première impression », de proposer des candidats qui n’auraient probablement pas eu leurs chances ailleurs, des profils atypiques, et d’assumer pleinement ces propositions. L’audace, c’est de penser qu’on peut faire bouger les lignes… et de le faire !

 

Pour nos collaboracteurs, comme pour Céline, le lundi c’est happy !

« Un collaboracteur c’est la somme d’un client, d’un candidat et d’un collaborateur CCLD. »